Marseille ça pue !

Canicules, tornades, pluie à gogo, voilà le programme que nous a réservé la nature dans notre belle région du Grand Est. Pour ne pas me faire cogner par tous ces dérèglements climatiques, je suis allé immigrer dans la région de Marseille quelques jours. Entre French Riviera, Bombonera et ruelles d’Annaba, je vous donne mon ressenti sur la ville de Francis le Belge.

Ça pue le chill

Premier constat, et non des moindres, le nombre de spots où tu peux chiller au max. Après avoir plongé dans les lagunes de Malte où les eaux turquoise des Iles Canaries. J’ai été étonné de voir que les plages de la région de Marseille n’ont rien à envier à ces pays.

Tout le monde connait les calanques. J’ai pu tester celle de Cassis et hormis la surpopulation (comme partout au mois d’aout), il y a tout pour kiffer ta race. L’eau turquoise et le décor de carte postale te font presque oublier que t’es en France.

Cassis

Mais il n’y a pas que les calanques ! Les plages de la ville sont parfaites pour les flemmards ou les mecs qui sont inscrits à l’examen du code depuis 2 ans, passe ton permis merde.

Perso, j’ai testé la plage de l’Estaque (un des fameux quartiers nord) et j’en ai pris plein la face. Avec deux plages (une de galets et une de sable), elle est idéale pour passer une aprem à bronzer oklm.

Cerise sur le ghetto, la plage est au pied d’un piton rocheux traverser par un viaduc et un tunnel percé dans la roche.

Plage de l’Estaque

Autre plage testé par flemmardise et hantise des bouchons, la plage du Prado.

Surement la plus connue de Marseille, surement aussi parce que c’est la plus grande de la ville. Là que des galets, alors soit t’as de la corne au pied à en faire envier un rhinocéros, soit tu ressors la paire de méduse.

Moi j’avais rien et je peux te dire que j’ai souffert ma race, bref. Rien de ouf dans cette plage, excepté que t’es dans Marseille, avec vue sur toute la baie et surtout sur Notre Dame de la Garde.

Pour en finir avec le chill, je vous conseille aussi de tester les autres plages de la ville, notamment la Plage du Prophète, Plage de l’Huveaune etc. Vraiment : y’a de quoi faire !

Ça pue l’authenticité

Quelle ville de France peut s’asseoir à la table de Marseille et lui dire je suis plus authentique que toi ?

Aucune ! La culture Marseillaise est reconnue dans toute la France, et ça c’est confirmé pendant ma semaine sur la Canebière.

Si tu veux le constater par toi-même, va traîner dans les quartiers du Panier, celui-là même qui a inspiré la meilleure série Française de l’histoire (c’est pas des lol) “Plus Belle la vie”.

D’autres quartiers te feront sentir l’originalité phocéenne, comme la Joliette, le Vieux Port, ou encore Belsunce (les vrais connaissent grâce à Bouga).

La gastronomie n’est pas en reste non plus, poissons à foison, la ville des sardines (dédicace aux cons de supporters du PSG) fait honneur à la cuisine française. Au menu, Bouillabaisse, panisses, chichis, tapenade et j’en passe. Un paradis pour les gras du bide.

Ça pue la modérnité

Eh oui, c’est tout l’inverse quand on pense à Marseille sans y avoir mis un seul de ses ongles de pieds mycosés.

Pourtant, Marseille, c’est terriblement moderne et de ce que j’ai compris cette modernité est toute récente.

Déjà, les nombreux centres commerciaux de qualité plairont aux fashionistas et fashionistos. Le plus moderne d’entre eux, les Terrasses du Port.

Un complexe commercial géant à deux pas du quartier de la Joliette, avec en prime une vue de malade sur le port (pas le vieux port), la mer et les bateaux en partance pour la Corse et l’Algérie.

Autre joyau architectural de la ville de Marcel Pagnol, le Mucem. Plus précisément le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée. Posté en face de Notre-Dame de la Garde, à deux pas de la Major (la cathédrale Sainte-Marie-Majeure de Marseille) et surtout au bord de la mer.

Rends-toi compte, un bâtiment à l’architecture avant-gardiste au bord de l’eau, avec en arrière plan la cathédrale ou le Vieux Port, au choix. De quoi ravir l’instagrammeur qui sommeille en toi.

Ça pue le foot

Comment parler de Marseille, sans évoquer le ballon ? Impossible, surtout pour moi. Fervent supporter de l’OM, ceux qui me connaissent le savent bien, j’ai testé l’ambiance du Vélodrome. Si à Strasbourg on connait les ambiances chaudes de la Meinau, je dois avouer qu’à Marseille, c’est la même… puissance 10 !

Déjà, le décor est planté quand t’arrives dans un périmètre de 5km autour du stade, un monde de malade se dirige comme un seul homme vers le boulevard Michelet où se trouve le stade. Sur le parvis du Stade, des jeunes, des vieux, des familles, des schlagues, bref tout Marseille est là.

Tous les bars du boulevard sont pleins (comme les mecs qui sont dedans), les feux d’artifice sauvages pètent dans tous les sens, de la ferveur comme never. Un condensé de Marseille dans le Stade.

Les frissons, c’est dans le stade et c’est surtout quand le stade lâche le célèbre “Aux Armes” (repris partout en France). Ce qui est impressionnant, c’est les échanges entre les deux virages de supporters (sud et nord, l’un en face de l’autre).

Une ambiance unique, que j’ai encore vu nulle part ailleurs. Si un jour tu vas à Marseille, et que tu vois pas le Vélodrome, t’as vu walou fréro.

Tout ça pour vous dire que…

On a déjà tous entendu que Marseille ça pue, je tiens à confirmer tout ça ! Marseille ça pue le chill, l’authenticité, la modernité et le foot. Pour le reste, comme on dit au Maroc “Haters Gonna hate”. Même sans aucun préjugé sur cette ville, j’ai été très étonné de ce que j’y ai trouvé. Pour être sincère, cette ville n’a rien à envier aux autres villes qui ont la hype en France.

Ah oui j’oubliais de vous dire, il y a une liaison Volotea Strasbourg-Marseille avec des billets à moins de 100 euros, t’attends quoi ?

Peace & Pastaga

Stay tuned baby !
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
Instagram

Aucun commentaires

Laisser un Commentaire