Passez un moment avec… Hicham Benkaid, pépite du Racing !

Si t’es Alsacien, t’es forcément fan du Racing Club de Strasbourg. Aujourd’hui Candealer te propose de découvrir (ou redécouvrir) celui qui représente le pur produit du Foot Alsacien, non ce n’est pas Jeremy Grimm, mais bien Hicham Benkaid. Si t’avais un peu de niveau au foot étant jeune, il t’a même peut-être mis quelques petits-ponts (c’est avec fierté que j’avoue en avoir mangé). Si on parle souvent d’autodidacte dans les disciplines artistiques, Hicham est de ces artistes du ballon rond qui n’ont rien lâché pour atteindre leur rêve.

Salut Hicham, d’abord merci d’accorder de ton temps aux lecteurs de Candealer. Peux-tu te présenter à ceux qui ne te connaissent pas encore ?

Je m’appelle Hicham Benkaid (Benko pour les intimes), je suis né à Strasbourg et j’ai grandi à Strasbourg, dans le quartier de la Montagne Verte : Alsacien et fier de l’être !

Mon parcours est assez atypique et semé d’embûches, j’ai commencé au FCSK06 à Koenigshoffen, mon club de cœur c’est là où j’ai découvert le foot, le plaisir, la passion… Mes premiers matchs à courir sur le terrain, j’y est passé beaucoup d’années, j’y ai d’ailleurs fait pratiquement toutes mes classes, jusqu’à être surclassée en senior à l’âge de 16 ans, donc difficile d’oublier ce club ! Ensuite, j’ai évolué dans pas mal de clubs de la région comme le SC Dinsheim, le CS Neuhof ou encore Saint Dié où je ne suis resté que 5 petits mois, le froid des Vosges… je ne m’y attendais pas !

Ensuite, je me suis lancer dans le futsal, un ami m’a proposé de signer dans son club (Strasbourg Le Galet), le projet avait l’air sympa. La première année on finit Champion Régional, je suis meilleur buteur, dans la foulée on monte en ligue 1 et cerise sur le gâteau, je suis appelé en Équipe de France Futsal. Clairefontainne (ndlr. Camps de base des équipes de Foot Françaises), les voyages dans des pays comme la Biélorussie, la Macédoine, le Portugal… la Marseillaise, j’ai vécu pleins de moments magiques grâce au futsal.

Puis ma carrière a véritablement commencé au SR Colmar en National, j’y ai passé de nombreuses années dans la peau d’un titulaire.

Et le rêve continue puisque depuis quelques mois tu as rejoins ton club de coeur, raconte nous comment ça s’est passé ?

Je venais de connaître une saison difficile à Colmar qui a déposé de le Bilan… Après 3 ans et demi dans le Haut-Rhin j’ai rebondi à Strasbourg, dans ma ville natale un pur plaisir ! C’était pas du tout prévu ca c’est fait même tardivement…

J’avais plusieurs opportunités en national et quelques pistes en Ligue 2, finalement Strasbourg en dernière minute m’a contacté et m’a proposé de signer Pro 1 an. Le rêve de gamin ! J’ai accepté sans hésiter, mon coté alsacien pure souche a pris le dessus dans mon choix, je ne voulais pas m’éloigner de mes proches et jouer au Racing, c’est le rêve de tous les mioches dans cette région !

Crédit Photo @LAFA

Crédit Photo @LAFA

Et maintenant tu es régulièrement dans le groupe professionnel, Oukidja il est vraiment fou ?

Oui je suis régulièrement dans le groupe, je travaille dur pour y être et donner le meilleur de moi-même, les gens ne se rendent pas compte de la charge de travail qu’on a, mais on a pas à se plaindre, on vit de notre passion et ça, ça n’a pas de prix… Oukidja ! C’est une belle bête (sic) ! Il est drôle et fou en même temps ! C’est genre de personnalités qui mettent de l’ambiance dans un club et qui font que le groupe vit bien ensemble.

Il y a quelques jours maintenant tu as marqué à La Meinau, ça fait quoi de pas avoir à payer pour entrer au stade ?

Oui j’ai eu la chance de marquer en Coupe de France à La Meinau devant mes potes, ma famille… Une saveur très particulière ! J’avoue que ça m’a fait une sensation très bizarre, mélange d’émotion, de joie, d’accomplissement, bref c’est un moment que je n’oublierai pas ! Ah, ça change de passer de spectateur à acteur ! Mais pour tout t’avouer, je payais rarement l’entrée étant jeune,  j’avais souvent des invitations ou des amis qui bossaient dans la sécurité me laissaient entrer, mais ça faudra pas le dire :p !

Tu dois signer des autographes en sortant de match, mais la vraie question c’est : est-ce qu’on te reconnais dans le tram maintenant ?

Oui ça m’arrive assez souvent de signer des autographes à Colmar déjà, et maintenant à Strasbourg à des jeunes supporteurs. J’aime prendre le temps avec eux, c’est vraiment un plaisir de faire des photos, de discuter etc. Je n’oublie pas d’où je viens, quand on vient “d’en bas” on est souvent proche des gens, d’autant plus avec ceux qui nous aiment et nous suivent… On me reconnait ? Oui et non ! On va dire que ça dépend du déguisement (rires) !

Crédit Photo @LAFA

Crédit Photo @LAFA

En tant que Strasbourgeois, qu’est-ce que tu aimes dans cette ville ?

J’aime vraiment tout dans cette ville, j’y ai tout vécu ! Contrairement à beaucoup de Strasbourgeois, j’aime beaucoup la période hivernale, celle des fêtes de fin d’année. Malgré l’invasion des touristes (rires), j’y apprécie l’ambiance, les décorations, la chaleur humaine… Je trouve que Strasbourg à beaucoup de charme à cette période de l’année.

Quand tu ne mets pas des grosses lourdes en lucarne, où est-ce que tu aimes passer ton temps libre ?

En dehors du foot, je passe beaucoup de temps avec ma famille et mes potes. J’accorde beaucoup de temps à mes neveux et nièces aussi. Sinon, dès que j’en ai la possibilité je rends visite à mes amis du FCSK06. J’ai gardé beaucoup d’attaches la-bas et c’est toujours un grand plaisir d’aller voir ceux avec qui j’ai tapé mes premiers ballons. Ah oui, j’oubliais, j’aime aussi me faire des petits restos entre amis, je suis un petit gourmand (rires) !

Est-ce qu’il y a un autre Strasbourgeois qui t’inspire ?

Ouai, y’en a deux qui sont un peu des modèles pour moi. Je vais pas être original, mais ce sont deux de mes coéquipiers : Jeremy Grimm et Khalid Boutaib. Je m’identifie beaucoup à leur parcours, ils n’ont rien lâché, même dans les périodes les plus durs que peut connaître un footballeur. Ils ont fait preuve de patience, d’humilité, et aujourd’hui le premier est un pilier du club et le second en est le meilleur buteur et quart de finaliste de la Coupe d’Afrique des Nations avec le Maroc. Ils ont aussi signé tardivement leur premier contrat professionnel, ce sont vraiment des exemples pour moi.

Enfin, si tu étais un quartier de Strasbourg, tu serais le quel ?

Sans hésiter, le quartier de la Montagne Verte ! C’est là où j’ai fait les 400 coups, là où j’ai découvert le football de rue, là où je me suis fait les amis que je garderai à vie… Ce qui m’y plait aussi, c’est sa mixité, son ambiance… J’y vis encore et j’y suis bien !

Merci, de nous avoir accordé ton temps Hicham ! On te souhaite une belle saison avec le Racing et on espère te voir briser des reins souvent sur la pelouse de La Meinau !

Merci à toi, merci aux lecteurs de Candealer et merci aux supporteurs du Racing qui nous suivent chaque semaine !

 

Ne ratez rien, suivez-nous !

Président du Fan Club des 2be3

Aucun commentaires

Laisser un Commentaire